Le 30 novembre 2021

Journée de formation : l'urbanisme et la densification

 

La journée a débuté par un exposé de l'Association des professionnels de l'Urbanisme de Midi-Pyrénées (APUMP). Philippe MILLASSEAU a rappelé en introduction les enjeux de l’urbanisme et du logement sur le réchauffement climatique, la biodiversité, … et plus globalement sur notre environnement. Il a ensuite développé l’importance d’une analyse fine de l’existant, avant de présenter les outils règlementaires à disposition pour traduire les intentions dans les faits, et notamment les PLUi et leurs OAP. Adeline SERVAT a ensuite détaillé 2 exemples concrets d’opérations de densification, à Fleurance (32) et à Pinsaguel (31) (voir l'exposé)

Bénédicte RAYNAUD, de l’opérateur de logements sociaux « Les Chalets », a complété la présentation en l’illustrant par des projets récents situés en milieu urbain, et notamment de 150 logements en cœur de village à Pechbonnieu, ou encore l’emblématique opération de démolition-reconstruction de logements sociaux très dégradés à Ramonville (Les Floralies – 1000 logements).  (voir la présentation) 

Emilie PERRIER, de la DDTM 34, a ensuite présenté les politiques publiques de lutte contre la consommation d’espaces naturels agricoles et forestiers. Après un rappel des principes généraux de l’urbanisme, elle a décliné un état des lieux de l’artificialisation des sols sur les périodes récentes et de ses conséquences, puis a évoqué les évolutions législatives récentes, avec un focus sur la récente loi Climat et Résilience qui, en son titre 5, prévoit à l’horizon 2050 Zéro Artificialisation Nette (ZAN). Tout au long de son  exposé, elle s’est appuyée sur les données du rapport de France Stratégie, puis a conclu en évoquant la prise en compte de l’environnement dans les documents d’urbanisme (voir l’exposé)

Durant la pause déjeuner, véritable moment de convivialité et d’échanges, les participants ont apprécier la qualité du traiteur, tant par les mets servis que par le service fait par un personnel attentif.

L’après-midi a débuté par l’exposé de Cécile MAISONNEUVE, señor fellow de l’Institut Montaigne et ancienne présidente de « la Fabrique de la Cité ». Après avoir décrypté, à partir d’exemples de tous horizons, différentes conceptions et acceptabilités de la densité urbaine et avoir rappelé les fonctions de l’urbanisme, elle a insisté sur les aspects psycho-sociologiques et la nécessité de ne pas « stigmatiser le péri-urbain ». Elle a évoqué le besoin d’approches innovantes, tout en incluant la prise en compte des émissions globales de CO2 induites par les typologies d’aménagements retenus. (voir l'exposé).

La journée de formation s’est terminée par une table ronde animée par Michel JONES et regroupant les intervenants précédents et complété par deux élus : Sébastien DAVID, président de la communauté de communes du Saint Affricain, maire de Saint Affrique, et Jacques SEGERIC, vice-président du SICOVAL et maire de Vigoulet-Auzil.